En route vers le réchauffement caritatif ?

 

Chers Amis,

Avec le soutien scolaire, l’œuvre du patronage et des camps, l’atelier de réinsertion professionnelle, les initiatives des Chevaliers de Colomb et la permanence de l’accueil juridique… nous ne sommes pas en reste en matière d’initiatives inspirées et maintenues coûte que coûte par la charité qui vient du Cœur de Dieu. C’est un motif d’action de grâce pour votre curé… Je bénis le Seigneur et tous ceux qui se sont effectivement engagés.

 

 

Néanmoins, avec l’apparition de l’automne, il est difficile de ne pas songer à tous ceux que la chute des températures inquiète et mord déjà… Même si nos moyens sont modestes, nous nous demandions jeudi soir, avec le Conseil Pastoral, s’il ne fallait pas tenter de franchir un pas de plus, d’aller plus loin en matière de solidarité, en nous employant tous ensemble, à la façon d’une seule famille dégageant une pièce dans sa maison, à accueillir un frère ou une sœur livré à la froidure de la rue ? L’expérience « Hiver Solidaire » est menée dans près d’une quarantaine de paroisses parisiennes, loin des feux de la rampe, dans cette charité concrète qui tisse « l’Église réelle »… Concrètement, il suffirait qu’une trentaine de paroissiens acceptent de passer une soirée et une nuit en dehors de chez eux, ici, auprès du pauvre que le Seigneur nous aura confié… pour que nous puissions relever ce beau défi. Nous sommes plus de 200 fidèles à la messe chaque dimanche et la communauté des baptisés est plus large encore dans notre quartier… Qui est partant pour accueillir ce frère ou cette sœur ?

J’attends votre inscription sur abchouanard@coeur-eucharistique.net ou auprès d’Isabelle. Et dès que nous serons suffisamment nombreux, nous commencerons… je n’ajoute pas « si Dieu le veut » car il me semble que cela est acquis.

Abbé Simon Chouanard

 

 

P.S. : je suis inscrit.

 

Précisions :

  • Il s’agirait d’accueillir une personne nourrie et logée en soirée et la nuit salle ABM, avec l’accès à la cuisine et la salle de bains ; chaque nuit, deux paroissiens veilleraient avec cette personne.

 

Défiler vers le haut