édito 6 juin 2021

édito 6 juin 2021

“L’athéisme demeure une croyance. La croyance que Dieu n’existe pas (l’absence de preuves n’étant pas preuve de son absence). Comme tout peuple de croyants, les athées ont donc leurs bégueules. Leurs pharisiens. Leurs fanatiques. On rétorquera qu’il n’y a jamais eu d’attentats athéistes. C’est oublier les massacres de 1792 ou les violences de 1905. Sans parler de 1871, donc, dont l’histoire officielle voudrait désormais exclure les mauvaises victimes. Eu égard à ce passé, une scène où des antifas vilipendent et agressent des chrétiens en procession peut donc avoir quelque chose de «glaçant», pour reprendre la terminologie pulvardienne. Gageons que les récentes températures estivales ont empêché celle-ci de prendre froid à nouveau. Idem pour les nombreux médias qui n’en ont fait aucun cas ni dans leurs colonnes ni dans leurs journaux télévisés. La «cancel culture» n’est pas qu’une question de déboulonnages, elle est d’abord la manifestation d’une amnésie. L’Alzheimer de notre civilisation vieillissante. Confusion spatiotemporelle. Perte incurable de neurones. À terme, la démence guette. Avant l’inévitable trépas.

Seul remède: suivre ces pèlerins qui malgré les attaques et les quolibets ont continué à marcher et à prier en chœur. Prier pour les morts et les vivants, les innocents et les bourreaux. Prier pour que l’oubli jamais n’obscurcisse notre regard et que s’y reflète toujours un petit coin du ciel.”

Thibault de Montaigu, dans Le Figaro, mardi 1er juin

Défiler vers le haut