On ne devra jamais oublier que la miséricorde est une justice supérieure.

 

Quand on aime quelqu’un, on prend ses fautes au sérieux. Pardonner est un acte grave, ce n’est pas du tout de l’indulgence. Pour ne pas se tromper en pensant à la miséricorde (dans son rapport avec la justice), il faut toujours partir de cette idée très précise et très distincte de l’indulgence : remettre une dette. C’est parce que la miséricorde s’intéresse à une dette, qu’elle est une justice. Mais elle va au-delà de la justice.

 

Être juste ce serait donner aux créatures ce qui est nécessaire pour atteindre leur fin : or, Dieu donne au-delà du nécessaire, il donne son fils.
La justice récompense chacun selon son mérite : or, Dieu donne au-delà du message, Il partage sa béatitude même.

La justice inflige la peine dûe à la faute : or, Dieu donne au-delà, Il par_donne.

La miséricorde est une justice supérieure.

Père Bernard Bro,
Dieu seul est humain