News

At vero eos et accusamus et iusto odio dignissimos ducimus qui blanditiis praesentium voluptatum deleniti atque corrupti quos dolores ...

Matin ou soir de Pâques ?

Catégories : Bible

Il y a les lève-tôt. Parmi ceux-ci, Marie et Jean, préservés dès leur jeunesse ; mais aussi Pierre et les saintes femmes, bénéficiaires de la divine Miséricorde. Aucun de ceux qui courent au tombeau avant le lever du soleil ne s’est vraiment remis de l’expérience de l’Amour de Jésus. Ils seront les croyants de la première heure. Dans le sillage de leur course matinale, comptons les jeunes saints de l’histoire de l’Église dont la foi fulgurante devance le Christ glorieux et ose confesser sans attendre : Mon Sauveur est vraiment ressuscité ! Pour ces amants empressés, l’Évangile du matin de Pâques se résume en trois mots : veni, vidi, credidi ! 1

 

Il y a les couche-tard – ou plutôt les lève-tard. Ceux qui peinent à croire et cheminent dans la nuit. À la suite des disciples d’Emmaüs qui préfèrent l’introspection à l’exploration, voici les saints dont le réveil tardif n’est pas moins vigoureux et fécond : Paul, Augustin, Thérèse d’Avila, Charles de Jésus… L’évangile du soir de Pâques semble être pour eux ! Leur profession de foi vespérale pourrait être résumée par le fameux soupir des Confessions : « Sero Te amavi »2.

Au sommet de l’Année liturgique, ces deux évangiles, celui du matin (Jn 20, 1-9) et celui du soir (Lc 24, 13-35) sont proclamés à la face du monde. Ils invitent tous les hommes, qu’ils soient du matin ou du soir, à se tourner vers l’unique Sauveur. Le tout est d’admettre que la foi n’est pas seulement une question de cœur et de tête, mais qu’elle passe aussi par les pieds ! Dès l’aube… ou tard dans la nuit, ce n’est qu’à ceux qui consentent à prendre la route que le Ressuscité accorde la foi qui sauve.

Votre serviteur Simon Chouanard, +p.

Auteur :Sophie